Auteurs : Luk Ryckaert – Sylvain Plasschaert – Willy Peerens
Pour la N-VA, l’enjeu des élections législatives du dimanche 25 mai 2014, c’est une Belgique confédérale. Le congrès tenu par la N-VA les vendredi 31 janvier, samedi 1er février et dimanche 2 février 2014 n’a fait que rappeler cette évidence.
En tant que B Plus, nous prenons, de la manière la plus explicite, nos distances par rapport à ce modèle et aux prises de positions de la N-VA. Voilà qui justifie le présent dossier dûment étayé.
Tout d’abord, nous donnons une vue d’ensemble des propositions de la N-VA et procédons à leur analyse.
Ensuite, nous abordons la différence fondamentale entre un Etat confédéral et un Etat fédéral, ce dont B Plus est partisan.
Dans le chapitre suivant, les propositions confédérales sont examinées. Conclusions:
  • Le modèle confédéral mènera en Flandre à une politique de centre-droit voire de droite et à un gouvernement fédéral sans le PS.
  • La scission des compétences est loin d’être toujours plus efficace dans un pays aux entités fédérées économiquement tellement enchevêtrées.
  • Les propositions actuelles de la N-VA sont irréalistes et menacent de mener au séparatisme.
  • Les propositions de ce parti, relatives à Bruxelles et à la qualité de membre de l’Union européenne (UE), sont plus qu’irréalistes et relèvent davantage d’un scénario de science-fiction.
  • Dans ses propositions, il y a moins de solidarité entre les différentes Communautés et Régions de la Belgique.
Enfin, dans un chapitre spécifique, nous posons toute une série de questions sur la faisabilité des propositions de la N-VA, sur le plan financier.
Informations supplémentaires: office@bplus.be
DEFINITIEVE VERSIE DOSSIER N-VA KAFT_2014
La conférence de presse à ce sujet a eu lieu le 19 mai 2014 à 11:30 à la Brasserie Manneken, 42 rue au Beurre, 1000 Bruxelles