Aller au contenu

COMMUNIQUÉ de PRESSE: Ensemble pour une Belgique pleine d'avenir

1 octobre 2020 – B Plus

B Plus se réjouit de la formation d'un nouveau gouvernement. Le volet institutionnel de l'accord de gouvernement peut cependant inquiéter. Demandant que soit sonnée la fin des réformes de l'État à sens unique, B Plus continuera à soutenir tous les politiques qui s'engagent pour une Belgique fédérale, efficace et solidaire.

B Plus se réjouit de la formation d'un nouveau gouvernement et souhaite à ses membres beaucoup de succès dans leurs fonctions.

Que “Ensemble pour une Belgique pleine d'avenir” soit la devise de ce nouveau gouvernement!

Ensemble

Le nouveau gouvernement ne peut pas être un cabinet dans lequel chaque parti essaie de se profiler aux dépens des autres. Il est absolument exclu de mener une opposition interne au sein gouvernement. Qui s'engage dans ce gouvernement doit le faire avec conviction. Celui qui ne peut le faire sera plus à sa place sur les bancs de l'opposition.

Pour la Belgique

Les membres du gouvernement assument des responsabilités pour l'ensemble du territoire. Ils doivent être conscients qu'ils représentent tous les Belges et doivent donc aussi défendre les intérêts de tous les Belges. Il ne faut pas succomber à la tentation d'en faire un match des Néerlandophones contre les Francophones.

Pleine d'avenir

Le nouveau gouvernement réfléchira à une prochaine réforme de l'État. Cette réflexion doit être prise au sérieux et viser un modèle belge avec un avenir à long terme. Cela implique de sonner la fin des réformes de l'État à sens unique.

Six réformes de l'État n'ont fait que scinder des compétences. Il n'est plus acceptable de rejetter d'emblée toute forme de refédéralisation de compétences. Certaines refédéralisations pourraient générer d'importantes économies d'échelle et gains d'efficacité. Qui refuse de le voir s'enferme dans des dogmes nationalistes dépassés et devra finalement s'incliner devant les partis nationalistes, qui seront toujours plus radicaux.

Il est regrettable que le mot “refédéralisation” n'apparaisse pas dans l'accord de gouvernement. “Réforme de l'État” semble encore toujours ne viser que le transfert de plus de compétences aux communautés et aux régions. C'est clairement le cas pour les soins de santé, alors c'est précisément dans ce domaine que le besoin de plus d'”unité de commandement” s'est fait sentir ces derniers mois. On écrit par ailleurs qu'il faut préparer une réforme “sans tabous” et qu'il faut renforcer “le pouvoir” de l'autorité fédérale. Qu'en sera-t-il finalement?

Dans le même temps, l'ambition est de réviser l'article 195 de la Constitution. Cet article définit la procédure de révision de la Constitution. L'avenir montrera l'objectif poursuivi par une telle modification. La Constitution doit offrir des garanties de stabilité et de continuité. Il faut ici en appeler à la prudence.

“Réforme de l'État” ne peut être synonyme de “destruction de l'État”. Comme la Belgique a intérêt à une Union européenne forte, les Wallons, les Flamands, les Bruxellois et les Belges germanophones ont intérêt à une Belgique forte. B Plus continue à s'engager pour une Belgique fédérale, efficace et solidaire, et continuera à soutenir tous les politiques qui poursuivent le même but.