Monsieur le Premier Ministre,

C’est avec le plus grand plaisir que nous nous permettons de vous féliciter pour votre nomination. Il vous a fallu pour relever ce défi au sein d’une constellation politique inédite une forte dose de courage. Celui-ci ne vous a jamais fait défaut, et nous l’avions déjà constaté lorsque nous vous avons remis l’an dernier notre prix du courage politique.
Notre organisation – qui promeut une Belgique fédérale, solidaire et efficace – est pluraliste et ne prend donc pas position au plan idéologique. Nous vous souhaitons néanmoins le plus grand succès pour conduire notre pays sur une voie nouvelle et moderne.

Monsieur le Premier Ministre, B Plus se réjouit de constater que votre gouvernement  a prévu une pause communautaire pour toute la durée de la législature. Cela lui permettra, ainsi qu’aux gouvernements régionaux, d’accomplir la sixième réforme de l’Etat et de renforcer ainsi la cohésion de notre pays. Nous craignons cependant que cela n’empêche de réaliser durant cette période d’autres propositions politiques comme l’établissement d’une circonscription fédérale. Peut-être pourriez-vous nous donner quelque éclairage sur ce qui a été convenu par les partenaires de la coalition à ce sujet. Nous avons toujours au sein de B Plus tenté de mettre en œuvre des moyens qui permettent de renforcer notre démocratie politique au niveau belge. La circonscription fédérale en est un, mais B Plus est ouverte à d’autres initiatives. Nous pensons que chaque niveau institutionnel doit avoir sa propre finalité.

Nous nous permettons aussi d’attirer votre attention sur le fait que certaines décisions pourraient s’avérer contre-productives. Par exemple, les mesures drastiques qui seraient dans le cadre de la Déclaration gouvernementale imposées au Département de la Politique scientifique fédérale (BELSPO) en toucheraient toutes les composantes : le domaine spatial, les Grands musées, les Etablissements scientifiques fédéraux ou encore les Programmes de recherche qui unissent les scientifiques de Flandre, de Wallonie et de Bruxelles… C’est pourtant grâce à la coopération de nos scientifiques que notre recherche atteint l’excellence dont elle fait preuve aujourd’hui, et qui est bien évidemment mise au service de notre développement économique. Une telle évolution s’accompagnerait donc de risques majeurs, pour notre pays et sa réputation à l’étranger.

Pour le citoyen, il est important que la fédération soit gérée de manière efficace. Ce ne sont pas seulement les institutions qui comptent, mais également l’entente entre tous les habitants du pays, quel que soit leur lieu de résidence et quelle que soit la langue qu’ils parlent. Nous avons récemment écrit une lettre à tous les bourgmestres du pays pour leur demander d’envisager un jumelage de leur commune avec une commune située de l’autre côté de la frontière linguistique. Nous constatons souvent en effet que des communes belges sont jumelées avec des villes et communes de tous les coins d’Europe, mais que la division toujours plus grande des compétences entre la fédération et les entités fédérées conduit inévitablement à une diminution des contacts « intra-belges ».

Nous espérons pouvoir compter sur votre appui, en tant que lauréat de notre prix du courage politique, pour encourager nos bourgmestres à chercher des communes sœurs dans notre propre pays, et renforcer ainsi de façon amicale les contacts belgo-belges. Peut-être pourriez-vous également promouvoir cette initiative auprès des bourgmestres de votre parti.

Monsieur le Premier Ministre,

Votre tâche est difficile. La route est longue et semée d’embûches. Au-delà de la détermination, il faudra de la sagesse et de la diplomatie pour aplanir les difficultés. B Plus vous souhaite tout le courage et la force dont vous aurez besoin.

Avec nos salutations tricolores.
(Signé)
Bertrand Waucquez – Président du Comité de direction de B Plus
Luc Van der Kelen – Conseiller politique de B Plus