Aller au contenu

COMMUNIQUÉ DE PRESSE: La Belgique en soldes ?

30 juillet 2020 – B Plus

Les électeurs n'ont pas donné mandat aux partis politiques pour le démantèlement de la Belgique. Une nouvelle réforme de l'État doit viser un meilleur fonctionnement des institutions. Le renforcement de la structure fédérale doit être une priorité. La loyauté fédérale et la coopération entre les niveaux de pouvoir doivent être encouragées. L'instauration d'une circonscription fédérale, l'établissement d'une hiérarchie des normes et la refédéralisation de certaines compétences doivent être abordés.

Plusieurs sources indiquent que le PS et la N-VA seraient prêts à entamer ensemble la formation d'un gouvernement fédéral. L'accord entre partis se baserait sur des concessions de la N-VA en matière socio-économique et des concessions du PS en matière communautaire. En matière communautaire, la scission de l'organisation des soins de santé, du marché de l'emploi, de la protection civile et de la justice est évoquée. Les réformes qui pourraient renforcer la cohésion nationale et revaloriser l'autorité fédérale telles que la circonscription fédérale, la hiérarchie des normes et la refédéralisation de compétences seraient en revanche absentes.
B Plus s'oppose fermement à une réforme de l'État qui ne consisterait qu'en de nouvelles scissions. Après une campagne électorale dont les thèmes communautaires étaient absents, aucun parti ne peut prétendre avoir reçu mandat des électeurs pour démanteler la Belgique.
Les partis qui prétendent vouloir un meilleur fonctionnement de nos institutions ne doivent pas seulement penser en termes de scissions, mais doivent aussi penser au renforcement de l'échelon fédéral. L'encouragement de la coopération entre niveaux de pouvoir, le renforcement de la loyauté fédérale, l'introduction d'une circonscription fédérale et d'une hiérarchie des normes ainsi que la refédéralisation de certaines compétences doivent être mis à l'ordre du jour. La pandémie de covid-19 a montré que la Belgique a besoin d'une autorité fédérale plus forte et non d'un nouveau morcellement des compétences.
B Plus condamne le chantage qui consiste à saboter les négociations politiques et à bloquer les institutions pour forcer un démantèlement de la Belgique que l'électeur n'a jamais demandé. B Plus rappelle à tous les partis signataires le Pacte pour la Belgique auquel ils ont souscrit le 17 décembre 2019 et auquel se sont ralliés 65 personnalités de la société civile. Par ce pacte, les partis rejettent formellement le séparatisme et le confédéralisme, s'engagent à maintenir la solidarité interpersonnelle et à renforcer l'autorité fédérale.
B Plus appelle tous les citoyens et tous les mandataires politiques qui s'opposent à de nouvelles scissions à le faire savoir. Il est temps que la majorité silencieuse se fasse entendre!